Atelier 1 en autonomie: La parentalité bienveillante

love-826936_960_720

 

Cet article est une proposition de travail en autonomie. Prévoyez 1h à 1h 30 de réflexion, lecture, écriture. Équipez-vous d’un joli cahier, de stylos de couleurs. Assurez-vous de ne pas être dérangés par le téléphone, les enfants, les voisins…

Qu’est ce que la parentalité bienveillante?

Voici notre 1er atelier à la parentalité mis sous forme d’atelier en autonomie  “à distance” pour ceux et celles qui le souhaitent. Il a été écrit et mis en forme avant la date du 1er atelier donc tous les mots utilisés, les exemples sont propres à l’asso, les propos des participantes restent anonymes. 

  1. Pour ceux qui souhaitent commencer à se mettre en réflexion seuls, nous vous proposons de prendre un petit cahier (si possible joli), une feuille, un stylo et de répondre pour vous même à ces quelques questions.

Alors, en tout premier lieu nous nous sommes présentées, vous pouvez aussi rapidement vous présenter, dire qui vous êtes sur votre cahier et pourquoi et comment vous vous êtes intéressés à la parentalité bienveillante, respectueuse.

Petit clin d’oeil, après vous êtes présentés regardez les premières définitions ou mots que vous avez posés sur vous (vous présentez-vous en tant que parent? par rapport à votre métier? par rapport à vos passions..), ça peut nous éclairer des fois sur des choses à équilibrer 😉

2. Nous avons posé le cadre de l’atelier sous forme de charte (qui nous semble-t-il pour certains points s’accordent aussi avec d’autres domaines comme le travail), nous vous incitons à le lire dans la rubrique “cadre et valeur”.

3. Nous avons poursuivi en posant et accueillant sans jugement toutes les représentations, peurs, limites personnelles par rapport à la parentalité bienveillante, tout ce que l’on ne voulait pas et pouvait nous empêcher de cheminer sereinement.

Pour cela, vous pouvez aller sur sur le site  https://tagul.com/ et y choisir une forme et y insérer vos mots, le résultat est amusant, vous allez créer un nuage de mots. Si le “Tagul” en anglais est trop compliqué vous pouvez juste dessiner une forme et écrire vous même les mots ou les écrire sur des post-it, soyez créatifs!

  • Qu’est-ce qui vous dérange ou vous fait peur dans vos représentations de la parentalité “positive, bienveillante, consciente”, donnez tous les mots qui vous viennent à l’esprit et que vous ne voulez pas dans votre parentalité?

Si vous allez sur TAGUL, choisissez une forme qui représente votre peur ou dégoût et notez ce qui ne vous plait pas, vous rebute, vous bloque, 10 à 15 mots c’est parfait. Vous enregistrez votre forme. Vous pouvez l’imprimer elle représentera votre cadre, vos limites et vous permettra de baliser votre parentalité. Nous n’avons pas tous le même degré de tolérance sur certains sujets, il n’est pas question de lisser tout le monde, chacun doit s’écouter et se respecter dans ce qu’il peut ou ne peut pas encore supporter, essayer, accepter, instaurer. 

  • Qu’est-ce qui vous plait ou vous attire quand on vous parle de parentalité bienveillante ou positive…, qu’est-ce que vous souhaiteriez intégrer à votre parentalité?

Là aussi vous pouvez choisir une autre forme qui représente l’amour, l’échange, l’éducation et y insérer une dizaine de mots clés pour vous. Vous enregistrez votre forme et pouvez l’imprimer et l’afficher dans un endroit visible chez vous (miroir, porte d’entrée, porte de la chambre de votre enfant, cuisine, hublot du lave-linge ;)) les mots s’imprimeront et les relire tous les jours même inconsciemment vous permettra de cheminer vers votre but. Ce nuage de mots sera votre ligne de mire, votre objectif et vous pourrez prendre tout le temps nécessaire pour y accéder en toute bienveillance à votre rythme.

Ce n’est pas une course de vitesse la parentalité mais une longue randonnée.

  • Vous allez noter maintenant en quelques phrases tout ce que vous aimez, qui va bien, fonctionne dans votre parentalité, dans votre rapport à votre ou vos enfant(s) ? Tout ce dont vous êtes fiers qui est aimant, original, créatif, amusant..Puis vous allez noter à partir du nuage de mots aussi ce que vous souhaitez améliorer dans votre parentalité, les points où vous souhaitez progresser.

Voici les réponses d’EP 46 sur nos peurs, ce que nous avons dû dépasser, nos aversions, nos représentations, ce dont on s’éloigne, ce que l’on cherche à éviter et que l’on balise au mieux de nos possibilités, ce nuage représente nos limites personnelles et au final d’une certaine manière notre cadre:

nuage peurs parentalité bienveillante

Les réponses d’EP 46 (absolument pas modèles!) pour ce qu’on aime dans la parentalité bienveillante, ce vers quoi on tend, ce que l’on travaille dans le temps:

nuage parentalité

 

 

Ces 2 représentations côte à côte peuvent-être intéressantes et représenter dans le 1er cas ce vers quoi on veut aller.

On peut l’afficher à un endroit stratégique (miroir, toilettes, porte d’entrée) pour s’imprégner de ces mots, les lire, les relire, les laisser cheminer.

On peut garder la représentation de nos peurs dans un cahier et les relire une fois par mois pour s’assurer qu’on s’éloigne de ces idées qui ne nous conviennent pas.

S’engager vers la parentalité bienveillante demande de l’investissement, des essais, des erreurs, des adaptations, du temps, de la tolérance, de la tendresse, de l’acceptation, de la souplesse pour que chacun trouve la formule et l’équilibre qui lui conviennent en fonction de sa personnalité et de celle de son enfant. Nous sommes tous différents, chacun doit respecter ce qu’il est, ses besoins, ses limites ainsi que ceux de son enfant.

 

4. Vous allez maintenant donner une définition personnelle de ce qu’est pour vous la parentalité bienveillante, positive avec vos mots, simplement (osez prendre la plume et poser vos mots vous allez peut-être ouvrir une jolie porte créative, qu’importe orthographe!!! seule compte l’intention). Là aussi elle synthétisera vos attentes et objectifs (et quand ils sont formulés on sait vers où aller) et vos limites pour éviter de vous mettre en difficulté d’être celui que vous n’êtes pas. Il n’est pas question de jouer un rôle ici, on est qui on est! Si on est une maman speed, on le restera, si on n’aime pas le bruit il faudra le prendre en compte et adapter au mieux, mais pas question de faire semblant, l’enfant le sentira, vous ne vous sentirez pas bien et la relation sera faussée.

Pour vous accompagner dans votre réflexion voici 3 citations et définitions de la parentalité bienveillante qu’EP46 a apprécié, il en existe plein d’autres, n’hésitez pas à chercher ou compléter vos sources.

  • la parentalité positive selon le Conseil de l’Europe

La parentalité positive renvoie à un comportement parental qui respecte l’intérêt supérieur de l’enfant et ses droits, comme l’énonce la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant qui prend aussi en compte les besoins et les ressources des parents. Les parents qui agissent ainsi veillent au bien-être de l’enfant, favorisent son autonomie, le guident et le reconnaissent comme un individu à part entière. La parentalité positive n’est pas une parentalité permissive : elle fixe les limites dont l’enfant a besoin, de manière à l’aider à s’épanouir pleinement. La parentalité positive respecte les droits de l’enfant et favorise l’éducation dans un milieu non violent.

  • la  discipline positive selon Jane Nelsen 

Discipline positive (fermeté et bienveillance simultanément) : Nous allons décider ensemble de règles qui seront bénéfiques pour tous. Nous allons aussi nous mettre d’accord sur les solutions qui aideront chacun lorsque nous rencontrerons un problème. Si j’ai besoin de décider sans pouvoir t’impliquer, je le ferai avec bienveillance et fermeté, dignité et respect.

  • la  parentalité positive selon PEPS, magazine

Une parentalité centrée sur la joie de vivre, le plaisir d’être ensemble, les besoins de chacun, le soutien sur le chemin de soi.

source Clem la matriochka

5. Pour finir, vous pouvez vous noter, sur un post-it ou une petite carte, 1 à 3 engagement(s) que vous prenez ce mois-ci pour avancer et progresser vers la parentalité bienveillante, pour cheminer vers la parent que vous souhaitez être.

Ça  peut-être tout simple ou pas 😉 :

-“dire je t’aime” une fois par jour à mon enfant

– jouer 10 minutes par jour avec lui, faire une balade par semaine

– penser à boire et le faire boire

– regarder au loin quand je suis en colère

– annoncer à voix haute mon degré de colère /10 et ce que ça me fait dans le corps pour retrouver mon calme pour aider mon enfant à identifier cela chez l’autre

– essayer la cohérence cardiaque avec mon enfant (on peut installer une appli sur le téléphone ou la trouver sur internet)…

Chaque semaine un petit pas, je m’engage à ……..

Et vous pouvez afficher ce ou ces 3 papiers à un endroit visible et dans un mois vous constaterez et noterez dans votre cahier vos progrès, vos retours en arrière, tout cela avec tolérance et sans jugement.

Bibliographie:

“J’ai tout essayé”
I.Filliozat
“Les 50 règles d’or de l’éducation positive”
B.Péribère S.Roland Riché
“Il n’y a pas de parents parfaits”
I.Filliozat
“La discipline positive”
J.Nelsen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.